Drôle de « OM » ...

Pour mon caractère timide « OM » est étrangeté, parfois empêchement, petite voix de traviole, drôle de chose à apprivoiser... mais aussi challenge, défi... Et quand il sort et vibre il est émotion et force, confiance et surprenante libération...

Pour ma part critique - et parfois sceptique - , il est un brin identitaire, un peu trop yogi-nisant, un peu folklore... Un peu apparat, du verbe paraitre... et je sens la nécessité de savoir s’en moquer parfois gentiment, s’en éloigner, s’en défaire de temps en temps...

Pour mon besoin de rituels, il est mantra des mantras, ouverture et clôture, repère... Il est préparation et m’emmène, plus loin, plus profond...

Pour ma soif de profondeur, il est image d’un son universel, le premier son du monde, celui des entrailles de la terre... celui d’où je viens...

Pour mon âme de voyageuse, il est couleur sari, peau de bronze... Il a le visage de ma professeur Kirghize et il est entouré des montagnes Himalayennes... Il est 1000 Tibétains qui marmonnent OM Mani Padme Hum en faisant tourner les roues... Il résonne sur des lèvres aux 4 coins de la planète...

Pour mon désir de poésie, il est reliance, reconnaissable par tous, hommes, cailloux, arbres, lapins, hiboux... il est formule magique, appel...

Pour mon cœur de professeur, il est celui qui nous met au diapason, et nous aide à sortir de nous, à respirer, oser, vibrer... Il est plusieurs voix en un seul lieu, en un seul moment, en un seul geste... Il est chœur, je au pluriel, et nous au singulier, il me-te-nous relie maintenant, ici... Il nous ré-unit.